D-J-C corrigé du chapitre 2

   D-J-C     corrigé  du chapitre 2

                                     

                         I.            ÉTUDE DE TEXTE (10 pts)

Relisez le texte et répondez aux questions suivantes :

Pour répondre, vous pouvez choisir parmi les informations suivantes : 1750, 1802, 1860, 1885, à Paris, à Bordeaux, à Besançon, « Notre-Dame de Paris », « Le Cid »

1)      Victor HUGO est un grand écrivain français. Quand et où est-il né ? (0,25 pt x 2)

- Il est né en 1802 à Besançon.

- Citez une de ses œuvres autre que « Le Dernier Jour d'un Condamné ». (0,5 pt).

- « Notre-Dame de Paris »

- Quand et où est-il mort ? (0,25 pt x 2)

Il est mort en 1885 à Paris.

2)      Au début du texte,

a) Le narrateur avait-il peur d’entendre sa sentence ?

- Non, il n’avait pas peur d’entendre sa sentence.

b) Justifiez votre réponse.

- « L'explique qui pourra, de la manière dont cette idée me vint elle ne me causa pas de terreur. »

3)       D'après votre lecture de l'œuvre, quel crime le narrateur a-t-il commis ?

- Un crime de sang.

4)       Quand se passent les événements du texte ?

Au mois d'août, à huit heures du matin.

5)       a) Relevez quatre termes appartenant au champ lexical de la nature dans le passage allant du début du texte jusqu'à « … une grande envie de dormir. » (Il n’y a pas assez de mots à relever dans la partie demandée)

« l'air », « rayons », « soleil » « poussière »

b) À quel thème ce champ lexical peut-il alors être associé ?

- Le thème de la liberté, le thème de l’espoir

6)       a) Relevez une comparaison employée dans le passage allant du début du texte jusqu'à « ... cependant mon avocat arriva. »

- « la salle était claire comme pour une noce »

b) Quelle idée cette comparaison met-elle en valeur ?

- L’idée de fête, l’idée de cérémonie

7)       D'après votre lecture de l'œuvre, quelle sentence est prononcée ?

- La peine de mort. La condamnation à mort.

8)       a) Donnez deux sentiments éprouvés par le narrateur dans le texte.

- L’espoir, l’angoisse et l’abattement

b) Qu'est-ce qui est à l'origine de chacun d'eux ?

- L’espoir : c’est la lumière, la clarté du jour, le soleil qui donne l’espoir de la liberté et de l’acquittement.

- L’angoisse et l’abattement : c’est la lecture du verdict.

9)       a) Complétez le tableau suivant après l'avoir recopié :

 

Les personnages

 

Ce qui les caractérise

 
 

Les juges

 

- avaient l'air satisfait

 
 

Le président

 

- Son visage avait quelque chose de calme et de bon

 
 

Les jurés

 

- paraissaient blêmes et abattus

- bâillaient

 
 

b) Pourquoi le narrateur les décrit-il ainsi ?

Le narrateur veut montrer leur soulagement d’avoir terminé cette affaire et aussi une certaine satisfaction relative au verdict.

10)   Que pensez-vous de l’attitude de l'avocat dans le texte ?

Je pense que le comportement de l’avocat traduit une grande indifférence et une grave irresponsabilité.

 

 

 

Ajouter un commentaire