Rencontre avec une étudiante universitaire

 

 Rencontre avec une étudiante universitaire

 

 

  C’était lundi, jour ensoleillé ; un jeune  professeur ravi d’aller tirer son salaire surtout il y avait eu une augmentation des salaires.

          Arrivé, il trouva une foule de fonctionnaires qui attendaient leur tour .Après avoir reçu le baraka-le salaire -, il se dirigea vers la gare routière. Lors du chemin il calcula rapidement et mentalement à qui il devrait répartir cette somme ; facile d’avoir des crédits mais trop dur de les rembourser  .A la gare, ses yeux se fixèrent sur une jeune fille portant un jean noir serré, elle était appuyée contre une poutre et son sac au dos ;  lors des échanges des regards, il se demanda : « va –t elle prendre le même car que moi ? » Il espérait ceci ardemment !

     Après une longue attente, le courtier- L’homme annonçant le départ des cars- cria :- Essaouira maintenant, Essaouira daba-maintenant-…. La jeune fille monta, le jeune était heureux, et songea  à s’asseoir tout prés d’elle .Malchanceux, la place était déjà prise par une demoiselle .Lui n’ayant aucune clef, il prit la place adjacente de  l’autre rang.

     Des regards rapides échangés mais sans qu’il ait un dialogue. Pour la draguer, il commença à fouiller dans son sac –à- dos, il prit  un agenda   et commença à lire des poèmes qu’il les avait écrits dont l’une s’intitulait  ‘’A toi l’amour ‘‘ Il lisait ce poème quand  la fille jeta un regard et demanda :

-je peux lire ?

-Oui, oui avec un grand plaisir. » Répondit-il.

-C’est bien d’écrire !

        Après l’avoir lu, elle commenta :

-Jai apprécié, ton poème, il le lui remit

 -J’ai d’autres, mais ceux –ci  parlent de mes souvenirs et les faits  marquants que j’avais vécus .Vous voulez les lires ?  Le jeune remarqua ces sourires  et dit :

« Je suis débutant, et je suis le devise de l’O.D.J

-Moi aussi, je suis une lectrice fidèle de cette rubrique.

-Je vais envoyer le poème : A toi l’amour à l’O.D.J

-C’est payé !

-Non, c’est  gratuit, si c’était payé, ça serait honteux puisqu’il s’agit d’un service en faveur des jeunes et de plus c’est une rubrique qui encourage les jeunes à s’exprimer.

Des voyageurs allaient et venaient  passage du car ce qui interrompait la conversation entre les deux.

 

*                     *                       *                         *                               *                                 

 

 

 

Le  bavardage se poursuit

-Je m’entends bien avec les garçons que les filles.

-Voulez –vous m’expliquer pourquoi ? S’interrogea t-il.

-Elles sont jalouses et ne gardent pas les secrets et davantage elles me causent des ennuis.

Elle renchérit : -Vous savez ! Actuellement, il est difficile d’avoir  une amie fidèle partageant avec toi les sentiments, les souffrances, les moments de joie et les moments d’affliction  qui te cite tes défauts.

      Avec un soupire assez profond, le jeune ajouta « Et il est navrant  que le plupart d’entre nous préfèrent être  gâchés par la flatterie que sauvés par la critique.

 

 

*                     *                       *                         *                               *                                 

 

         Le jeune était dérangé par le va –et –vient des voyageurs puisque à chaque village le car s’arrêta : certains gens descendaient et d’autre montaient .Il ne resta devant lui qu’une seule façon de communiquer ; c’était de se tourner vers elle comme s’il voulait lui dire : « je veux bien continuer notre discussion, mais je ne peux pas ! »

 

      Quelques voyageurs descendirent et voilà de nouveau le dialogue continua, mais cette fois-là  avec de grandes surprises !!

     -Tu sais ! Aujourd’hui, il n’ya plus de fidélité concernant les histoires d’amour et je n’y crois plus

-Sans doute, tu as été blessée par quelqu’un !

   Un bref silence attristant, et elle lui raconta son histoire avec son cousin.

-« j’avais une relation d’amour avec mon cousin, nous nous aimions tellement ; à tel point que  nous disions que la mort qui nous séparerait !

 

 

       Le jeune suivait  attentivement ce qu’elle disait sans mot dire, il vit  sur son visage des signes de peines.

 

     Ce silence  poussa la fille à s’exprimer et extérioriser ce qu’elle tourmente son âme

  -je  l’aimais et à cause de cet amour, j’ai perdu ma virginité avec lui !

  -t’as perdu ta virginité ! Donc plus vierge ! Ah ! C’est triste cet incident tragique ! Je crois que cet incident  t’a causé trop de problèmes ?

-énormément !!

Emu, le jeune la consola :-Ce n’est pas grave, tout le monde pourrait commettre une erreur

 

 -Mais tu dois  en retenir des leçons qui t’illuminent le bon chemin.

Une forte curiosité  prit le jeune et il lui demanda :

-j’aimerais bien savoir, comment c’était  arrivé ?

 

Au début, elle n’osait pas raconter puis elle narra ce qui lui était arrivée.

 

 

 -Après que nous avons eu notre BAC, nous nous sommes inscrits à la FAC .En entendant le mot FAC, le jeune répliqua sur le champ :

- la FAC, c’est la connerie, beaucoup de problèmes beaucoup d’incidents, je n’aime pas la FAC et je remercie ALLAH que je n’y suis pas passé beaucoup de filles se prostituent, des jeunes qui se droguent …..etc. .

Après cette interruption, il dit :

  - voudriez-vous bien continuer et je m’excuse ?

-tu ne m’as pas dérangé pas par  cette intervention et sache que tu es un bon écoutant .Elle poursuivit   son récit.

Puisque je l’aimais et tu sais  un grand amour j’étais prête à lui offrir ma vie afin qu’il soit heureux.

C’est pour cela, je n’ai pas craint à pendre ma virginité avec lui surpris ,le jeune commenta :

-Donc, tu ne regrettes point ?

-non, pas du tout, mais au fond je sens une grande blessure, une lame qui me déchire en deux.

 

    Le jeune prit la parole et sortit une feuille sur laquelle il avait rédigé un article sur les rencontres d’amour qu’il allait présenter à ses étudiants. Dont voici le texte intégral :

 

 

       

          Chez la majorité des garçons, l’amour, n’est pas ce sentiment noble, sublime et affectueux qu’on éprouve envers une personne chère. Ceci  est bel et bien clair ! Examinons cette rencontre amoureuse :

     1ère tentative :

        -Tu sais, tu m’as séduit, tu m’as fasciné par ton charme à tel point que je n’arrive  à dormir !!!

     2ème tentative :

       Emission d’un grand nombre de SMS, des e-mails, des photos dans lesquelles le cœur déchiré, souffrant et des nuits blanches……appâter, appâter et encore appâter le poisson est pris au piège puis enfermée dans la cage d’amour.

 Le gibier est pris au piège

    Un mois de chasteté, d’amour vierge mais le loup a faim et veut à tout prix dévorer sa proie. Il commence par des frôlements.

       La fille :-arrête ! Ce n’est pas bien !

       Le garçon  voulant passer à l’action lui tient ce langage:-C’est juste une caresse ! Je n’ai rien fait du mal et il ajoute :Je t’aime à la folie et je ne peux pas vivre sans toi.

       La fille charmée, ébahie voire ébranlée par ces mots mielleux et incarcérée dans sa cellule d’amour, le cœur palpitant et son amour qui va se fâcher si elle ne lui comble pas ses désirs charnels , il partira à la recherche d’une autre, prise au piège, elle cède malgré elle aux désirs de son amoureux laissant tomber sa vertu et sa chasteté…

 

 

 

 

Le drame et la fin douloureuse :

      Le loup, rassasié, il vient de combler ses fins qui étaient au début un amour masquée de sacrée, d’innocence, de chasteté, de pureté.   Maintenant, il a le dégoût, sa proie n’a plus de saveur et il part à la recherche d’une autre plus délicieuse, plus exquise ….Et c’est ainsi que se termine la plupart des relations d’amour : Les pleurs et les remords ! Les blessures et les chagrins !! Les regrets et les remords ! La déception et la frustration ! Les maux et les souffrances !!

La morale : Méfiez-vous des loups qui s’exhibent  comme des agneaux

 

 

       Des torrents de larmes ont jailli de ses yeux, aussitôt qu’il a terminé la lecture de ce sujet. Elle lui dit :’’ Tu as bien su brosser les relations d’amour qui commencent par l’exaltation, l’admiration, l’attachement  et finissent en pleurs et en affliction. Sincèrement, tu m’as soulagé et je te remercie infiniment, conclut-elle

  

   Le jeune, très ému, la calma, la consola, l’apaisa lui adressa  cette tirade :

 

    L’amour, tu sais, est le principe qui crée et soutient les relations humaines avec profondeur et dignité. L’amour spirituel transporte l’être dans un silence qui a le pouvoir d’unir, de guider et de libérer les êtres. L’amour est la véritable source d’égalité. L’amour est le catalyseur du changement, du développement et de la réussite. Et tu as le droit d’aimer mais il faut qu’on aime raisonnablement.

        L'amour n’est pas simplement un désir, une passion, un sentiment intense envers une personne ou un objet, mais un niveau de conscience à la fois altruiste et riche en réalisation personnelle. L’amour peut avoir pour objet un but spécifique, la vérité, la justice, l’éthique, les êtres humains, la nature, le service des autres, L’amour découle de la vérité, c’est-à-dire de la sagesse. L’amour fondé sur la sagesse est l’amour réel, et non l’amour aveugle qui est ton cas. La fille opinait et approuvait .Et découvrir les secrets de l’amour, c’est regarder se dérouler les secrets de la vie.


On ne peut pas vivre sans amour
Sans amour, la vie n'est que la vie
On ne peut pas vivre sans amour
Sans lui, le cœur se meurt d'ennui

       Je trouve qu'un amour est d'autant plus beau lorsque l'on ne perd pas la raison, lorsqu'on n'agit pas de manière excessive au risque de le regretter un jour. Lorsque notre tête et notre cœur s'accordent pour dire "je t'aime"...
      Tout le monde est capable de vivre une passion intense et éphémère, mais est ce que tout le monde peut expérimenter l'amour profond, que l'on peut contempler à souhait, en toute lucidité et sérénité
      Au fait, c’est quoi le vrai amour ? Comment savoir si on s’aime de l'amour qui dure ?

       Ah, l'amour… Un mot utilisé à toutes les sauces : « j'aime regarder la télévision », « j'aime le chocolat » ou même « je t'aime ». Mais qu'y a-t-il derrière ce mot ?Aujourd'hui, ce qui nous entoure (télévision, publicité, cinéma, musique) nous dit que l'amour c'est le sexe. Tout le monde parle de « faire l'amour ». La sexualité est montrée comme une activité de récréation, qui n'est que plaisir et détente. Je ne crois pas que ce soit la vérité.

       Est-ce que c'est ce que je ressens quand je vois un homme plutôt mignon, sympa et que mon cœur bat la chamade, cet homme dont je guette chaque geste, que je suis du regard et à qui je pense jour et nuit… ?

       Hum... pas si sûr... Je sais que l'amour n'est pas qu'une émotion. Le vrai amour est souvent accompagné de sentiments intenses, mais je ne crois pas que ce soit ce que les films ou les chansons s'évertuent à décrire. La plupart du temps, ils dépeignent une passion, un

 

bouillonnement d'émotions, débordant, prenant, enivrant, plus fort que tout. Ça donne le sentiment que c'est ça, le bien-être suprême. Mais l'amour vrai ne se limite pas à ces sentiments. Une relation ne peut pas durer si elle n'est basée que sur des émotions. Les émotions sont labiles, fragiles. Je crois qu'une relation amoureuse est bien partie si les deux personnes intéressées sont conscientes de ça.

 

      Le grissoune, l’aide chauffeur,  annonça que le car était arrivé  à  Essaouira. Le jeune professeur, salua la fille, lui souhaita bon courage dans sa posture peineuse ,douloureuse  et que la paix l’accompagnait jusqu’à sa destination prévue .Il l’exhorta  à garder espoir en ALLAH et conclut : 

      -c’est ainsi que notre personnalité se forge… Allez à un ci-jour

 

                                                                                                                           Abderrahim CHARAFI -Souvenirs d’un jeune professeur-

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

×